Reem Buzz – Pollen


J’ai voulu te plaire,
J’ere dans le vide à bout de nerfs La roue, la Terre tournent
Je fais que rouler mes ters Perds mon temps à attendre mon tour
Braqué vers rétro, je devrais tirer un trait, Parcours plein de ratures, longtemps que c”est
trop tard Rêver de toi toujours me torture,
ça m’a fait faire trop de détours Je suis têtu, toi aussi t’as tes torts
Tant de trucs que je voudrais te dire Le désir titille, la haine tâte, le mal
tente Toi, t’es tout le temps dans ma tête
Une voix que j’arrive pas à faire taire J’ere dans le vide à bout de nerfs
J’espère et je rouspète, J’ai voulu te plaire, j’étais prêt à tout
perdre J’écris des couplets, grille des gousses
d’herbe, vide des bouteilles La tête pleine de doutes et de peines
J’traverse désert de l’amour à la haine (de l’amour à la haine) J’ai voulu te plaire Sans toi j’ai souffert
J’étais sous le nuage, j’étouffais ça me fout la rage, je dois tourner la page,
alors que j’aurais tout fait Je cours à perte après la paix sans la trouver
Essoufflé, j’en ai même eu marre de souffler Son du fond du gouffre, un bouton pour me
soulever Car par dépit, j’avale trois boites de pastilles Pisse dans sonde en plastique, corps relié à cinq-six machines J’ai voulu te plaire, j’ai pris cher, j’ai le cathéter Trop les crocs, mots crus écrits à cran à coeur ouvert
Moqueries résonnent encore dans crâne éprouvé Je cours à perte après la paix sans la trouver
Essouflé, j’en ai même eu marre de souffler (Son du fond du gouffre)
Je suis sous terre, j’ai voulu te plaire Je t’implore presque en pleurs
Je rêvais du dîner-hôtel Je finis seul, vide comme un vidéoclub
Dans les ténèbres rien n’est tiré au clair Amour rend aveugle, faut pas fixer le soleil
Je suis tombé de haut, je visais le sommet Du mal à dodo, la haine m’a privé de sommeil (La haine m’a privé de sommeil) ça me consterne,les connards se concertent Et ça me concerne, je m’en bas de leurs conseils
Dis moi juste quand est ce qu’on s’aime (Quand est ce qu’on s’aime) J’ai le seum, seul au bout d’un blunt Je lève les yeux vers les cieux ça aurait pu se passer mieux, ça aurait du se passer mieux A ses yeux, j’étais pas assez bien Je nous voyais à deux et qu’on fasse qu’un La haine m’atteint Dès le matin, beaucoup de beuh dans mon joint
J’ai un de ces blues, ça fout de la joie sur ses joues Et chacun son problème, tu vois Si son problème c’est de parler de moi, c’est son problème, tu vois J’aurais au moins aimé saler ses joues
Elle voulait ma mort, Elle a même pas appelé les secours
Autour beaucoup de vautours, Ambiance de guerre, Centaines de tours dans
la cour Dans mon ciel que des corbeaux
Babe est belle, âme a mal, coeur a bobo Depuis qu’elle est partie, je me pète au
porto Je la voulais à ma merci, c’est ce que je dis dans mes morceaux Pense à elle autant que j’respire
Je perds mon temps à l’hosto Ma putain de dose de haine, rester zen j’essaie,
ALZ même à l’asile j’ai ma zerb J’ai des ennemis dans ma zone
J’ai des ennemis dans ma tête J’évolue dans la colère, me lève avec le
cri des corneilles Quand ricanent les commères, je crame le
pollen (J’crame le pollen)
J’évolue dans la colère, me lève avec le cri des corneilles
Quand ricanent les commères, je crame le pollen
(J’crame le pollen) Et j’avance avec un d’ces spleen
J’ai la haine vas y laisse tire Son écho persiste
Elle a la belle vie, elle fait des selfies J’ai un air triste, assis sous ciel gris
Son image dans rétine, j’grille d’la résine (Son image dans rétine, j’grille d’la résine)

7 thoughts on “Reem Buzz – Pollen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2019 The Hoodia Cactus. All rights reserved.